5 étapes pour gérer le changement, sa mère.

Bon alors je vous préviens, je ne suis pas une pro hein. A 25 ans, on ne sait pas tout de l’existence. En revanche, j’ai compris très tôt que la vie était en réalité une série de changements à se prendre dans la face, alors j’ai bossé sur un plan d’urgence mentale histoire de rendre plus facile l’adaptation perpétuelle qu’ils demandent.

Puisque je suis partageuse, je te fais tourner mes étapes magiques pour arriver à accepter le changement, positif ou négatif, et en faire un truc assez sympa.

Bien entendu, chaque personne est différente et je ne dis pas qu’il s’agit de la solution miracle, mais en tout cas pour moi elle fonctionne. Alors sur un malentendu hein…

A chaque fois qu’un tournant s’effectue dans ma vie, genre déménager à 1200km de ma région, il y a tout un espèce de schéma qui se fait dans ma tête, sur une durée plus ou moins longue et selon l’ampleur du chaos qu’il génère. Les voici…

Faire le point, comprendre pourquoi ce changement est apparu, d’où il vient.

N’importe quel changement, qu’il soit soudain ou réfléchi, vient d’une situation qui l’a provoqué. Pour arriver à l’intégrer dans notre vie, il est donc utile d’en comprendre le point de départ.

  • Y a-t’il eu un élément déclencheur?
  • Pourquoi maintenant?

A partir du moment où on capte que quelque chose ne nous convient pas/plus, et qu’on SAIT l’identifier, les choses deviennent vachement plus faciles à accepter. Prenons un exemple: pendant très longtemps, j’ai voulu avoir un diplôme d’études supérieures. J’ai perdu énormément de temps et de confiance pendant toutes ces années parce que je me sentais bête et incapable…

Je me suis pourtant forcée, pendant 4 ans, en échouant à chaque fois ou presque. Puis un jour, j’ai compris pourquoi je voulais tant avoir ce bout de papier. Ce n’était pas du tout pour moi, non. C’était parce que j’avais un besoin maladif de reconnaissance vis à vis des autres. Je me disais qu’avec ce Graal, on allait m’accorder plus de crédit. Quand j’ai pigé ce truc, j’ai décidé d’arrêter. Et je me suis sentie libérée. Aujourd’hui, si je décide de les reprendre, ce sera uniquement pour moi, point barre.

Prendre le temps de digérer les informations.

Un changement est souvent plus positif que négatif, même s’il fait peur. C’est en général un moment dans la vie où on décide d’écouter la petite voix qui murmure à notre oreille depuis longtemps. Prendre le temps d’entendre ce qu’elle a à nous dire permettra, à coup sûr, de construire quelque chose de chouette. Ce que je peux vous dire? C’est que ce sont les pires moments de mon existence qui m’ont fait prendre les meilleures décisions.  Même si c’est la tempête dans votre vie, il y a TOUJOURS un moment où le soleil revient briller. Je vous le jure.

Quand j’ai été virée de l’enseigne pour laquelle je m’étais investie à mort, je me suis sentie trahie. Ça a été assez brutal étant donné que j’avais été accusée de quelque chose que je n’avais pas fait. Je me suis retrouvée au chômage et j’étais terrifiée. C’est à ce moment que ma petite voix (bon là, c’était celle de mon chéri aussi) a commencé à me dire que c’était peut être le moment de se bouger les fesses pour faire quelque chose qui me branchait. Être vendeuse, ce n’était pas du tout mon truc, ça ne me faisait pas vibrer. Je me suis donc mise à postuler uniquement à des offres que j’aimais VRAIMENT. De toute façon, foutue pour foutue hein…

Devinez quoi? J’ai décroché un boulot de community manager. Le truc inespéré. Hasard? Je n’y crois pas. C’était juste le bon moment. J’avais compris le pourquoi du comment et je savais par où aller.

J’avais pris le temps de digérer la nouvelle en pleurant toutes les larmes de mon corps, puis, une fois consolée, j’ai vu ça comme un signe de la vie. C’est très con je sais, mais je me suis dit que le destin me disait qu’il était vraiment temps que je m’écoute.

Planifier les choses concrètes qu’apportent ce changement.

Un truc hyper rassurant quand notre vie prend une tournure incontrôlable, c’est planifier. Perso, ça me permet d’y voir plus clair, de me projeter plus facilement et de garder le focus sur les choses positives qui en découlent.

Mais c’est vrai que parfois, tout va tellement vite qu’on n’a pas forcément le temps de tout coucher sur papier. Ce que je recommande? Faire une pause. Une vraie. On se prend une journée, deux si besoin, pour lister et organiser un minimum tout ça.

En plus, le fait d’y réfléchir créé une espèce de sensation d’excitation super stimulante parce qu’on voit concrètement les jolies choses qui vont arriver. La peur disparaît et laisse place à une énergie folle qui nous pousse à gravir des montagnes easy-peasy-baby.

Être tolérant avec soi-même, et les autres.

Alors évidemment, qui dit changement dit adaptation et nous ne sommes pas des machines. Nous, petits êtres humains, devons faire avec nos émotions. S’adapter prend donc un certain temps.

Alors merci mais on ne se donne pas des coups de fouets à la première erreur, on n’est pas trop dur avec soi-même et on n’essaie pas de tout donner d’un coup pour se retrouver sur les rotules après 3 jours et demi de “New Life, New Project”.

Être tolérant avec les autres est aussi primordial. Ce n’est pas parce que vous avez une nouvelle vie que vos proches doivent la comprendre tout de suite. Eux aussi ont besoin de s’adapter à vos nouvelles habitudes. Parlez avec eux, rassurez-les aussi. Laissez leur un peu de temps s’ils paraissent réfractaires au début. Parce que s’il y a bien une chose que j’ai apprise ces derniers temps, c’est que tout seul, on n’est pas grand chose. L’amour et le soutien sont des moteurs pour votre réussite.

Lâcher prise.

Une fois toutes ces étapes réalisées avec succès, on lâche prise. On se laisse complètement aller dans ce renouveau et on profite de toutes les sensations délicieuses qu’il procure. C’est la meilleure partie hein, je ne vous le cache pas. C’est à partir de là qu’on se sent épanoui et heureux. Je vous jure que ça fait un bien fou!

 

Rejoins-moi sur Pinterest!

Précédent

7 choses que mon chat m’a apprises

Suivant

Tendance décoration: le mur over-foncé, oui ou non?

  1. Ka

    Coucou Gaby, heureuse de lire ce nouvel article, c’est un petit rayon de soleil dans ma journée!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Fièrement propulsé par WordPress & Thème par Anders Norén