Alimentation: pourquoi c’est si important?

Alors je sais ce que vous allez me dire hein: faire attention à la qualité de ce qu’on mange, c’est un peu barbant. Je suis la première à être d’accord. Je déteste faire les courses et cuisiner. Pourtant, l‘alimentation est primordiale pour rester en bonne santé et se sentir bien dans ses baskets. JE-TE-JURE.

Le cheminement…

Personnellement, je suis dans une phase où je me pose plein de questions concernant la vie en général.

La crise du quart de Siècle genre.

Oui, je viens de l’inventer mais sachez qu’il y a bien une crise cheloue qui se développe quand “t’as pas encore trente ans mais que t’as quand même bien entamé la vingtaine”. On en reparlera dans un prochaine article…

Bref, toutes ces questions sur le sens de la vie m’ont amené, je ne sais pas trop comment, sur le chemin de l’alimentation, ou plutôt sur la manière de consommer des aliments.

Comprendre nos besoins, nos envies, notre corps.

Tout part de là: l’écoute de son corps. Et si on tend l’oreille, on se rend souvent compte qu’en réalité, notre rapport à la bouffe est assez malsain. C’est le cas de beaucoup, beaucoup de gens.

Le rythme de nos vies est tellement important que nous générons tous un stress très difficile à gérer. Sachez que ce stress-là vous pousse à manger gras, rapide, salé ou sucré, parce qu’on a l’impression que c’est ce que notre corps réclame.

Prenons un exemple: quand je suis fatiguée et que j’ai picolé la veille (pardon maman), j’ai beau être végétarienne, je rêve d’un Big Mac. C’est comme ça. Certaines personnes avaleront des quantités de nourriture à la limite de la boulimie pour compenser un état d’esprit: chagrin d’amour, nuits trop courtes, engueulade avec Jules et j’en passe.

On pense trop souvent qu’on est seul à avoir ce rapport avec la bouffe et pourtant, je vous jure que nous ne sommes pas une minorité.

Pourquoi on fait ça?

Depuis que l’industrie agro-alimentaire a vu le jour (n’ayez pas peur, ce n’est pas un gros mot), les aliments que nous consommons sont très souvent ultra-transformés. Pour la faire courte, on y a ajouté des tas d’additifs pour que le produit soit bon, pas cher, facile et rapide à consommer. C’est le cas de 80% des produits qu’on trouve dans les supermarchés. Malheureusement et tu t’en doutes, ils ne sont pas bons du tout pour la santé. Remplis de sucres (entre autres), ils nous rendent complètement accros.

Le sucre, c’est un peu le fléau de notre siècle. Non seulement il nous détruit complètement, mais en plus, il est extrêmement addictif. Certaines études montrent qu’il le serait autant que la cocaïne. Je pense d’ailleurs sincèrement qu’on peut me classer dans la catégorie des junkies hein. A l’heure où je vous parle, je bois une cannette d’Ice Tea. Mais je me soigne. Petit à petit.

Il est paaaaaartout, parce qu’il remplace certains ingrédients qui coûtent plus cher à la production. On peut donc vendre plus à moindre coût. C’est pas génial ça?

Nous nous tournons donc vers ces produits parce que notre corps est habitué à les consommer et qu’ils nous donnent l’impression d’être rassasiés.

Alors ce n’est pas un reproche hein, soyons clairs. Nous sommes dans une société où le marketing a envahi les supermarchés et tente le tout pour le tout pour que nous choisissions un produit et pas un autre. Du coup, devant les rayons toujours plus étendus proposant 36 sortes de yaourts à la fraise, on se sent complètement perdus.

Les enjeux d’une alimentation plus appropriée à nos besoins…

Là-de-suite, tu te sens sûrement en bonne santé. Peut être un peu fatiguée parce que tu gères un temps plein, une baraque, parfois même un mari et des enfants. Rien de très alarmant. Tu ne vois donc pas pourquoi tu te casserais la nénette à changer tes habitudes alimentaires et je le conçois parfaitement.

Moi aussi, je me dis très souvent “tant pis, de toute façon si on les écoute tout est mauvais, donc fuck”. “Je donne déjà toute ma vie dans mon boulot, c’est pas pour la passer ensuite derrière les fourneaux”. “Manger sain, c’est une mode, et puis de toute façon même les trucs sains sont pas sains”.

Sauf que, dans 20 ans, 30 ans, vous allez vieillir les gars. (je sais, ça fait mal)

Ah y a un moment on y passe tous hein.

La question est: “est-ce que je veux vieillir et rester en forme pour continuer à accomplir mes envies, ou est-ce que je m’en fous, je profite pendant 25 ans et après j’assume mon Alzheimer/Parkinson/cancer/arthrose/cholestérol/diabète (biffez les mentions inutiles)?”

Deux poids deux mesures…

Malheureusement, avec cette mode du “healthy” et ce marketing qui nous embrouille complètement la tête, on ne sait plus ce qu’on doit faire pour se nourrir correctement. C’est même devenu carrément une pression sociale. Si on veut manger sainement, on DOIT manger TOUT LE TEMPS hyper méga sain, sinon ça ne sert à rien. Il y a tout le temps quelque chose qui ne va pas, tout le temps un truc qu’on fait de travers et c’est super décourageant.

Faux, faux, faux archi-méga-faux. STOOOP !

En fait, on fait (de nouveau) une montagne pour rien. Manger sain, écouter son corps, ce n’est pas se précipiter vers les emballages verts du Carrefour. Ce n’est pas acheter de la fausse viande parce que “c’est du tofu t’as vu, c’est bon pour mon corps”. Ça ne veut pas dire qu’il faut se priver.

Manger sainement, c’est avant tout commencer à CUI-SI-NER soi-même et manger de tout. Oui je sais, c’est dur et c’est vraiment chiant, mais c’est vrai. Plutôt que de prendre ta salade pré-faite et emballée dans du plastique, tu prends tes jambes (bon, ta voiture si tu habites à la campagne), et tu vas acheter ta salade, tes tomates, tes oignons, ton petit oeuf, ton morceau de fromage etc. C’est toi qui prépares ta petite vinaigrette, toi qui mets ta salade dans ton tupperware et qui ne la garde pas plus de deux jours dedans.

Rien qu’en faisant ça, tu fais déjà un ENORME pas dans ta manière de consommer. Et je ne parle pas du bio, du local, du petit producteur etc… Je parle juste d’éradiquer les produits ultra-transformés de ton alimentation en cuisinant. Pas la peine de vouloir être radical si c’est pour s’écrouler après deux mois. On commence d’abord par intégrer la cuisine dans nos habitudes journalières. Pour le reste, tout se fera petit à petit…

Herbs and spices selection, close up

Pourquoi je vous enquiquine avec ce sujet…?

Je sais que c’est vachement plus fun de parler de soleil, de vacances, de makeup, de déco, de séries etc… Je le sais.

Si je parle d’alimentation aujourd’hui, ce n’est pas pour sauver la planète ni pour vous accuser de mal faire. On fait tous comme on peut, déjà. Ce sujet me tient à coeur parce que, loin des magazines et des publicités, le bien manger est vraiment crucial pour vivre longtemps et en forme. Je vois trop de gens autour de moi développer des maladies de plus en plus jeunes.

Bien sûr, manger n’est pas le seul facteur. Mais c’est un peu le carburant que vous donnez à votre corps. Choisir la qualité, c’est éliminer énormément de risques.

Et ce n’est pas grave si on ne fait pas tout correctement dès de le départ. Il ne faut pas culpabiliser de se tourner parfois vers nos anciennes habitudes. Le principal, c’est d’être conscient qu’il faut changer et le faire à son rythme…

Et si ça vous intéresse, je peux vous envoyer des résumés très brefs qui vous permettront de vous guider!

Précédent

Plusieurs casquettes, se lançant aussi dans l’entrepreneuriat: je vous présente Alexandra Dimacas !

Suivant

Festivals belges 2018: ceux que je ne raterais pour RIEN au MONDE !

  1. Serena

    Article interpellant et intéressant… Je suis preneuse des petits résumés dont tu parles en fin d’article 😉
    Ça fait un petit temps que j’essaie de mieux manger, pas facile tous les jours, ton article est motivant et déculpabilisant 😀

    • Merci Serena! Je pense que je vais mettre en place une petite newsletter avec des résumés très simples pour être guidés! Moi même je ne suis pas nutritionniste mais j’essaye de m’informer un maximum… Pourquoi pas faire intervenir une pro qui pourrait nous aider!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Fièrement propulsé par WordPress & Thème par Anders Norén