Un café à chats à Liège? Le Merlix!

Amoureux des chats, cet article va vous faire bondir de bonheur, je vous préviens.

Cela fait des semaines que je suis Camille et Antoine dans leur grande aventure: l’ouverture d’un café à chats à Liège. J’ai eu la chance de les rencontrer et de parler de leur projet fou mais incroyablement génial: le Merlix!

Vous avez déjà sans doute entendu parler du concept de café à chats dans les grandes villes comme Londres… cette fois, il débarque à Liège pour le plus grand bonheur des catlovers.

Kézako café à chats? De quoi tu me parles là?

Le Merlix est un café en apparence tout ce qu’il y a de plus normal. La différence, c’est qu’en buvant votre thé ou votre café gourmand, vous pourrez caresser des chats venant du refuge Félins pour l’autre situé à Villers le Bouillet tenu par Eve et Ugo, un couple passionné des animaux.

Vous comprenez maintenant pourquoi je ne pouvais pas ne pas vous en parler?

Mais ce n’est pas tout. L’association du Merlix avec Félins pour l’autre vous donne la possibilité d’adopter les boules de poils présentes dans le café. Evidemment, certaines conditions seront posées pour effectuer l’adoption, données par le refuge.

Non non, celui-ci n’est pas adoptable. Je sais, déception.

Pour vous donner une idée, une adoption coûte 120€ regroupant les frais liés à la vaccination de bébé chat et à sa stérilisation + puce. Toutes les démarches seront indiquées par le Merlix si vous tombez amoureux de l’un d’entre eux. (ce qui risque probablement d’être mon cas et j’ai peur).

Dans quelles conditions vont vivre les chats?

Le Merlix a tout prévu pour que nos amis à quatre pattes se sentent à l’aise dans leur cocon: une grande pièce “sieste” sera aménagée pour ceux qui ont envie de se reposer. Une pièce hygiène leur sera dédiée. Enfin, une installation murale géante dans le café leur permettra de jouer à outrance!

Un sas d’entrée et sortie sera mis en place pour éviter qu’un chat ne soit blessé dans la rue.

Celui-là non plus d’ailleurs.

Attention cependant, pour éviter tout malentendu: vous ne pouvez pas amener votre chat à vous dans le café. Pourquoi?

Premièrement, on ne sait jamais comment agissent les chats entre eux lorsqu’un nouvel animal fait son entrée dans la pièce. Deuxièmement, il s’agit d’une mesure de sécurité pour la santé de tous nos quadrupèdes.

Et qu’est-ce qu’on pourra y faire au Merlix?

Concrètement, on pourra déguster de délicieux bols de nourriture végétarienne ou non, mais aussi des thés et cafés gourmands.

Le Wifi sera disponible pour ceux qui sont en mode working et il sera tout à fait possible de s’installer confortablement dans un coin de la pièce pour travailler au chaud.

Le Merlix ouvrira ses portes en Mars 2018 au Centre de Liège et je peux vous dire que c’est ma plus grande attente de l’année! Je trouve l’initiative vraiment géniale et j’espère vraiment que ce beau projet aura les retombées qu’il mérite…

C’est pour cela que Camille et Antoine ont lancé un Crowdfunding qui leur permettra de concrétiser leur projet. N’oubliez pas que même 1 euro fait la différence et je pense que c’est réellement le genre d’initiative qu’il faut mettre en avant! Si vous aussi, vous voulez boire du thé et caresser des matous, c’est par ici ! Vous pouvez donner jusque mardi minuit alors c’est le moment!

Vous voyez ce que ça donne quand des passionnés se rencontrent pour réaliser un rêve? #Happy

Précédent

Le Guide des Blogueurs #3 : le référencement de votre blog.

Suivant

J’ai testé la Simply You Box de Carrefour !

  1. trop chouetteeeeee!!! Quand je suis allée à Paris j’ai découvert ce concepte de café à chats et j’ai adoré! Ajouté la possibilité d’adoption (j’avoue que je ne m’attendai pas à ce prix cela dit) c’est vraiment un gros top! JE ME REJOUIS DE OUF AUSSI!!!!!! Je pourrai profiter de petites boules de poils que je ne peux pas avoir chez moi (mon chéri est allergique)

  2. Pour les brusseleers il y a le “chat Touille” à Ixelles.
    L’endroit est un peu exigu à mon goût, mais bon…

Laisser un commentaire

Fièrement propulsé par WordPress & Thème par Anders Norén