Home BEAUTY Job et sport: comment trouver l’équilibre?

Job et sport: comment trouver l’équilibre?

by Gaby

Cela faisait un bail que je n’avais pas parlé sport. Ça me fait tout drôle dis donc! Ne vous inquiétez pas, je ne suis pas ici pour faire la morale ou pour vous dire comment faire. Je n’y connais pas grand chose et en plus, je ne suis pas une fan de sport à la base, soyons réalistes.

Récemment, j’ai eu une petite conversation avec une collègue et on se disait que lorsqu’on a une activité professionnelle, c’est un peu la galère pour libérer du temps et aller à la salle.

Les changements de vie qui ne laissent aucune place à une activité sportive…

Il y a un an et demi/deux ans, j’étais dans le trip “je vous montre tout ce que je fais, tout ce que je mange, mes évolutions etc”. Il faut dire que j’étais vraiment à fond dedans et je trouvais ça super cool de vous le faire partager.

Mais depuis, j’ai fait ma grande entrée dans le monde du travail (le vrai. Genre avec un patron qu’on n’aime pas, des histoires d’équipes, de coeurs brisés, de clients fâchés et tout le tintouin) et c’est là que ça a vachement coincé.

Après une journée passée debout à plier des vêtements, ranger, nettoyer, encaisser et j’en passe… je n’avais plus du tout la force de faire quoi que ce soit. Mon canapé était devenu un lieu magique de paresse hyper cool que je ne voulais quitter pour rien au monde.

Sauf que, sauf que…

Sauf qu’après six mois d’arrêt total, j’ai commencé à me sentir un peu “flagada”. Je n’ai pas vraiment de mot pour décrire cette sensation, mais disons que mon corps était devenu gênant. Pas gros, pas moche. Non, gênant. Il m’encombrait et cette sensation était vraiment chiante puisque je ne pouvais plus flâner en étant totalement zen.

Puis, j’ai commencé aussi à être moins patiente. Plus frustrée par rapport à certaines choses, plus pensive, plus anxieuse. Un tout petit moins “heureuse”. C’est alors qu’en me renseignant, j’ai compris. Je me sentais ainsi parce que je n’en foutais pas une, soyons clairs.

L’heure était donc à la reprise, et ce n’était pas gagné. Zéro motivation, zéro envie de secouer mon corps et le faire transpirer. Ajoute à ça le fait que mon boulot occupe le plus clair de mon temps et on a le combo parfait de la fille qui ne s’y met JAMAIS.

Allier sport et boulot, comment on fait?

Bon. Je dois avouer qu’il n’y a pas de recette miracle. Le seul remède, c’est le coup de pied au cul. Et plus on attend, plus il fait mal.

Je suis donc retournée courir. En toute franchise, c’est le sport que je déteste le plus. Je me sens mal, mes muscles ne sont que douleur et je m’emmerde. Heureusement que Jules me poussait à y aller.

Mais je n’ai pas commencé à me mettre une pression de malade et j’ai décidé de le garder pour moi.

Vous ne le voyez donc que très rarement, mais j’essaie d’aller courir minimum une fois par semaine. Parfois deux, quand je me sens warrior. Mais clairement, c’est à chaque fois un véritable effort qui me demande de prendre sur moi. La séance dure entre 25 et 35 minutes et je n’ai pas envie de faire plus que ça.

J’ajoute à ça une séance ou deux de séances fitness à la maison, en compagnie des vidéos de Tiffany Rothe. C’est un peu la seule fit-Youtubeuse que je supporte.

Et c’est tout. Je ne regarde pas des corps de nanas parfaits pour me motiver. Pas de shaker protéiné. Je ne me renseigne pas sur les meilleurs exercices à faire pour raffermir une zone.

L’essentiel, c’est de me bouger et de le faire pour moi.

En réfléchissant ainsi, j’arrive à m’y tenir. Je fais ma séance quand j’ai le temps. Si la journée a été trop rude physiquement ou mentalement, je ne me force pas.

Alors non, il est évident que je n’ai pas des résultats de ouf, des abdos et biceps tracés, mais je me sens bien.

Je pense que le sport est quelque chose d’hyper personnel, dans le sens où il demande de savoir écouter son corps. C’est une activité que l’on apprend à notre rythme et il est inutile de se comparer aux autres parce que chaque objectif est différent.

Evidemment, il y a des passionnés, des gens qui AIMENT ça pour de vrai. Comme j’aime écrire, comme tu aimes dessiner, peu importe. C’est une passion comme une autre. Et ce n’est pas grave si ce n’est pas la mienne.

Le mot d’la fin…

Depuis que j’ai adopté cette attitude, j’ai trouvé un équilibre pour allier sport et boulot.

L’avantage, c’est qu’il est un véritable booster d’énergie. J’ai beaucoup moins de problème pour dormir, je me sens moins fatiguée et je suis moins anxieuse.

Vous savez pourquoi? Parce qu’à chaque séance, le corps libère des endorphines et de la sérotonine qui est l’hormone du bonheur! Tout ceci est donc chimique!

Niveau nourriture, on en parlera dans un prochain article! Et vous, vous faites quoi comme sport?

You may also like

10 comments

Sophie 16 mars 2018 - 23 h 20 min

Rien, je déteste ça ! Mais je culpabilise de ne pas en faire pcq tous les gens que je suis sur Instagram en font…

Reply
Gaby 17 mars 2018 - 8 h 29 min

Si tu n’en as pas besoin pour le moment, pourquoi culpabiliser? Faire du sport n’est pas OBLIGATOIRE 🙂 En revanche, c’est bien de se bouger un minimum juste pour rester en bonne santé. Pas la peine de faire des séances de fou, par exemple tu peux faire une demi heure de marche rapide en ville, dans un parc etc…

Reply
Manotonia 17 mars 2018 - 6 h 49 min

J’essaie d’aller à la salle faire un peu de cardio pendant ma pause déjeuner.
Séances courtes d’une demi heure 3/4 d’heure mais plusieurs fois par semaine…

Reply
Gaby 17 mars 2018 - 8 h 30 min

Ben c’est déjà Super ! 🙂 Et ça permet de rester en forme!

Reply
Mlsre 10 avril 2018 - 11 h 14 min

Mon corps crie aussi, mais pourtant, rien à faire, je n’arrive pas à m’y mettre, je n’aime rien, pire, JE DETESTE le sport!!!!! Help…..! ;o)

Reply
Gaby 11 avril 2018 - 20 h 53 min

J’avoue que j’ai du mal aussi avec le sport… Mais Bon… je pense que c’est vraiment nécessaire pour se sentir bien !

Reply
Océane 20 avril 2018 - 18 h 16 min

Je détestais le sport à cause du secondaire (la pression pour gagner, les moqueries, les choix d’équipes où t’es la dernière choisie, etc.) et pendant mes trois premières années à l’unif, j’ai rien foutu niveau sport et je me suis super ramollie… Puis ma soeur m’a motivée à commencer le patinage artistique avec elle et franchement j’adore. Même si je deviendrai jamais une championne, ce sport me permet de m’assouplir, de me muscler et me donne la pêche! Je pense que c’est plus facile de se motiver à faire du sport quand on intègre un club ou une équipe et il y a plein de sports auxquels on pense pas nécessairement (le kungfu, le taiqi, la danse, le roller…)

Reply
Gaby 20 avril 2018 - 20 h 39 min

C’est vrai que pratiquer un sport sympa comme le patinage, ça motive mille fois plus que d’aller courir! Et en effet, certains ont moins de mal à s’y mettre quand ils ne sont pas seuls. Perso, je ne suis pas fan des cours collectifs, mais j’avoue que de temps en temps, c’est marrant!

Reply
Tittounett 18 juillet 2018 - 18 h 33 min

Tous les lundi soir (hors vacances) renforcement musculaire dans mon village avec des copines. On est une trentaine de 20 ans à genre 60 ans. Bonne ambiance, on rigole bien et on dégouline bien aussi.

Reply
Gaby 19 juillet 2018 - 8 h 39 min

Ca c’est chouette !

Reply

Leave a Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept Read More

Privacy & Cookies Policy