Le blogging est-il mort?

Je sais: je n’avais plus écrit depuis trèèèèèès longtemps. Mais que voulez-vous, avec un travail qui prend énormément de temps, un chéri, un appart’ et un chat, forcément j’ai du mal à suivre. Heureusement que je n’ai pas encore d’enfant, tu me diras… Cette petite période de silence radio m’a permis de réellement réfléchir au blogging en général.

En effet, depuis environ un an, je vois ma passion se transformer. En bien ou en mal? Je vous explique mon point de vue…

Moins de mots, plus d’images.

Depuis qu’Instagram a été racheté par Facebook, on voit des milliers de jeunes se transformer en Influencer. N’importe qui peut adopter ce statut et acheter 10k followers (chiffre étant devenu le minimum requis sur Instagram pour être “in”). Tout le monde peut s’acheter une célébrité, à n’importe quel âge. Je vous propose d’ailleurs d’aller lire le post de ma soeur qui parle de toutes les dérives que ces achats impliquent. Perso, je ne vais pas reparler de tout ça puisque je l’ai déjà fait dans cet article.

Le fait d’accéder à cette fausse célébrité sur les RS a clairement eu un impact sur le blogging en général. On préfère une jolie image et un texte court à un article plus long et plus construit. On choisira souvent les vidéos (Boomerang,  Stories Snap, Instagram) à la lecture. | Je n’inclus pas les vraies Youtubeuses qui passent des heures à créer et monter leur vidéo, c’est un autre domaine. |

Et on peut même constater que la plupart des Inluenceurs se disent blogueurs alors qu’ils n’ont pas de blog. Juste un compte Instagram ou une page Facebook. (ça ça m’a clairement achevé)

Et le blogging, dans tout ça?

Chaque profession évolue, c’est un fait. Avec toutes les technologies mises à notre disposition à un prix accessible, c’est normal et même super chouette.

Sauf qu’aujourd’hui, n’importe qui peut faire une photo potable avec son smartphone, mettre un filtre tendance, acheter des followers, commentaires et likes. Plus besoin de se prendre la tête à créer un contenu original, du moment que notre portefeuille est bien garni. Plus besoin d’avoir un site, un hébergeur, ou passer des nuits à écrire pour intéresser: du flouz et c’est parti! T’es 100% fake mais ton ego est 100% renfloué. Après tout, c’est ça qui compte non?

Du coup, la base du blogging a un peu été oubliée.

Si tu es comme moi, tu suis des blogs parce qu’ils proposent des avis construits, parce que la personnalité de celui ou celle qui écrit te parle. Parce que tu t’identifies, que tu sais que ce qu’il ou elle dit est sincère. J’insiste sur ce dernier adjectif qui est juste PRIMORDIAL à mes yeux. Un bon blogueur est un blogueur en qui tu as CONFIANCE. Perso, j’en ai un peu rien à faire d’avoir un code promo pour une montre Daniel Wellington parce que tout le monde porte la même et que non, je ne les trouve pas “trop belles”. Je préfère mille fois les Oozoo mais ça, c’est un autre débat.

Si je devais définir le blogging, je dirais qu’il s’agit d’un mélange entre de la création de contenu multimédia (articles, photos, vidéos) et le community management (incluant Google Analytics, Sponso Facebook, directs, stories, concours, événements etc..). Ajoute à ça un soupçon de compétences en webdesign, en graphisme et en montage vidéo et pour moi, tu as une définition complète des compétences d’un blogueur pro.

Ecrire un article avec des sources, se documenter sur la marque qu’on met en avant, préparer une argumentation honnête, tester REELLEMENT le produit pendant plusieurs semaines, forcément, ça prend aussi beaucoup de temps et c’est un véritable travail.

On est vachement loin de la meuf qui se contente de sortir sa carte de crédit et faire trois pelées photos qu’elle a copiées sur d’autres comptes plus chargés en followers.

Pourquoi pour nous, c’est frustrant…

Les nouveaux Influencers paient des sommes astronomiques pour être vus et avoir des partenariats, rémunérés ou non, avec des marques. Leurs photos font rêver et donnent envie de les suivre. Il n’y a pas de passion, seulement du business. Pas besoin de construire une communauté avec du temps, de l’amour et du partage. Alors oui, c’est une façon de voir les choses et je ne dis pas que je suis contre le fait de payer une certaine visibilité. Les entreprises paient pour être affichées dans les arrêts de bus,  je suis donc totalement ok sur le fait de préparer des posts sponsorisés. C’est le jeu, point.

Ce qui me rend malade, c’est de voir ces “blogueurs” (sans blog) poster des photos qui font rêver sur les réseaux en écrivant ce que la marque a demandé, sans faire de recherches et sans se soucier de ce qu’ils vendent.

Parce que oui, à ce stade, ce ne sont plus des Influencers mais des plateformes publicitaires. Tu veux être affiché sur mon réseau? Tu raques la blinde et c’est bon, je fais ta pub. Ton produit est nocif pour la santé? Balec’ tant que je reçois un chèque.

Pardon mais on n’est pas censé à la base contrer tout ce mouvement justement? Donner notre avis, ne pas avoir peur de dire ce qu’on pense, ne PAS être objectif à la manière des journalistes?

Les conséquences des dérives du blogging…

Le résultat? Un big cercle vicieux marques-blogueur pro-vrais/faux followers.

Les blogueurs véritables sont sous-payés alors qu’ils fournissent un travail de qualité. Quand je vois qu’on me propose 30% sur un produit contre un article détaillé de minimum 300 mots + photos + posts multi-réseaux, excusez-moi mais ça me fait rire vraiment très très jaune. Parce que j’ai pas 100 000 fausses personnes qui me suivent sur Instagram, je ne mérite pas une proposition décente?

Deuxième conséquence: la disparition progressive des gens qui ouvrent leur gueule. Parce que oui, faut pas se mentir. On est dans une période où c’est la crise pour tout le monde. Alors quand on te propose 200€ pour la promotion d’un produit, même si c’est de la merde, t’y réfléchis à deux fois. C’est naturel et je serais une grosse menteuse de ne pas vous dire que oui, parfois je suis hyper tentée. Quand on me dit qu’on me paiera 150€ “si je veux bien dire ça et ça sur mon blog”, ça me coûte de dire non parce que moi aussi, j’aime bien m’acheter des fringues, aller au ciné et au restaurant.

Mais heureusement, mes valeurs priment sur mon ego. Payée ou non, si je parle d’une marque, c’est parce que je l’aime pour de vrai. Tant pis pour le menu gastro.

Troisième conséquence: des gens tous identiques.

Imaginons: une marque a un plan marketing pour mettre en valeur une super cure amaigrissante. Hyper dangereuse évidemment, mais pour “être belle avant l’été” *vomit après avoir énoncé cet exemple et se reprend*. Bim, elle paye une vingtaine d’influenceurs qui se fichent complètement de savoir ce qu’ils mettent en avant. Ils parlent donc TOUS de la même chose, au même moment, de la même manière puisqu’on leur dit ce qu’ils doivent penser et ce, partout. Y-a-t-il un réel test? Non. Un avis sincère? Non. Des recherches? A ça ils répondront: “c’est quoi?”

Et toi, comme un gland, tu finis par être tenté. Moi aussi hein, rassure-toi.

Ce qui me conduit à ma dernière conséquence: tu achètes parce qu’on te martèle et pas parce qu’on t’a renseigné. Dommage hein? Etant donné qu’à la base, avant Instagram, avant l’argent, avant tout ça dans le blogging, on pouvait au moins lire des avis éclairés et non achetés qui nous guidaient pour de VRAI.

Avant, on se contentait du martèlement publicitaire à la télé et à la radio. Aujourd’hui, les marques frauduleuses peuvent choisir n’importe quel clampin-teubé pour faire leur publicité. Et toi, en tant que blogueur has-been qui a un vrai blog, qui est original, mais qui a moins de flouz pour péter des paillettes, t’es jeté aux oubliettes parce que tu refuses de négocier ton intégrité.

Le blogging véritable est-il mort?

Non. Cependant, il est enterré sous un tas immense de caca, recouvert lui-même de paillettes, parce que tout le monde kiffe les paillettes. Il peine à être reconnu à sa juste valeur, mais il existe toujours. La bonne nouvelle, c’est que les marques commencent à ouvrir les yeux et à re-collaborer avec les blogueurs. (oui parce qu’il a fallu un moment pour qu’elles se rendent compte qu’elles investissaient dans du vent). Evidemment, les statistiques et followers comptent, mais elles commencent à regarder à la qualité plutôt qu’à la quantité (Dieu merci).

Ce qu’il y a de chouette aussi, c’est que le blogging ne se résume plus à être monosujet. On peut causer de tout, que ce soit par écrit, ou en vidéo. On peut s’amuser avec la photographie, découvrir des logiciels fantastiques, se former dans des domaines plus “pros” et devenir balèze. La technologie nous a fourni un tas de moyens pour nous exprimer qui sont devenus accessibles à tous ceux qui ont vraiment envie de se lancer. D’ailleurs, je pense que c’est en utilisant cette diversité de plateformes que le blogging retrouvera tout son pouvoir. Mais ça, on en parlera dans un prochain article!

Précédent

Comment changer sa vision de l’échec.

Suivant

Le concept Lush Labs: quand Lush donne la parole aux consommateurs (et qu’on les aime encore plus, du coup).

  1. Deborah

    Le prblm c’est que pour nous, ces blogueuses sont très difficiles à identifier (je parle de celles qui acceptent tout des marques etc) car cela est fait de façon maligne et du coup je suis sûre que moi-même je suis au quotidien certaines d’entres elles alors que je ne suis pas du tout d’accord avec leur valeurs au fond.. Au moins les candidats de télé réalités ont le mérite d’être plus transparents haha!

    • Hahaha oui c’est vrai! Au moins eux ne cherchent pas à cacher quoi que ce soit!
      C’est vrai qu’elles ne sont pas faciles à identifier, et c’est bien dommage… Que pourrions-nous faire pour que ce soit plus facile pour vous? Je ne suis pas du tout pour la dénonciation publique, du coup c’est vrai que ça laisse peu de solutions…

  2. C’est triste de lire tout ça, mais ça met du baume au coeur de savoir qu’il reste malgré tout des “vrais” blogs, des blogs qu’on peut dévorer comme on dévore un bon bouquin.
    C’est en partie grace à toi que je me suis lancée dans un blog voyage, et même si vraiment très peu de personne le lisent, ça me fait toujours plaisir quand je vois mon article repartagé pour ce qu’il est, et non pour de l’argent, ou pour des produits ou voyages gratos !

    Luttons tous ensemble contre ces arnaqueurs !

    • Heureuse de savoir que je suis pour quelque chose dans ton lancement de blog! <3 Sois patiente, ça viendra... Et fais ça d'abord par pur plaisir! 🙂 Tu n'en seras que d'autant plus sincère, et c'est ce que les gens ont besoin de ressentir dans ce monde de faux semblants...
      C'est comme ça qu'on finira par sortir du lot, j'en suis certaine!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Fièrement propulsé par WordPress & Thème par Anders Norén