Home LIFESTYLE TCA: quand les ados me font peur!

TCA: quand les ados me font peur!

by Gaby

Aujourd’hui encore, en me levant, j’ai parcouru tous mes réseaux sociaux. En 10 minutes, je suis tombée sur la publication:

  • D’une jeune fille de 10 ans qui veut maigrir. (10 ans, c’est l’âge de Lola hein)
  • D’une ado qui demande à une communauté si manger un yaourt, une pomme, et un bol de céréales par jour n’est pas trop calorique.
  • De deux soeurs qui se sont fait la guerre pour être la plus maigre (l’une d’elles a frôlé la mort puisqu’elle ne pesait plus que 31 kilos).
  • D’une autre ado qui tue son corps au sport pour ressembler à ses idoles et qui est super déçue de ne pas atteindre ses objectifs.
  • D’un site internet pro-ana, c’est à dire qui prône le fait d’être anorexique.
  • D’une jeune femme qui culpabilise à mort d’avoir mangé au restaurant avec son amoureux pour leur un an.

Et j’en passe sûrement. Il m’a fallu 10 minutes.

Alors on ne va pas se mentir: on est toutes confrontées à ces moments. Nous aussi, bien malgré nous et pourtant si jolies, on se remet perpétuellement en question concernant notre apparence: on est trop ceci, trop cela, pas assez grande, trop grande, on a les yeux rapprochés, on a des petites jambes, on n’aime pas nos joues, on n’a pas la bouche d’Angelina Jolie…

Mais ce qui m’inquiète, c’est que désormais, on veut ressembler à Kilye Jenner à 10 ans. Mais vraiment hein, il ne s’agit plus d’une minorité d’adolescentes.

Perso, à 10 ans, le plus grand problème de mon existence était d’apprendre à me brosser les cheveux sans avoir trop mal. Mais le monde change et ça, c’est bien normal.

Le problème, c’est qu’avec l’arrivée de la fitgirl, on impose de nouveau un modèle aux ados (le modèle précédent étant Kate Moss, c’est à dire: pas de seins, pas de cuisses, pas de cul, le visage parfait etc).

En ce moment donc, la femme parfaite, c’est celle qui fait du sport, qui a des abdos tracés, qui mange healthy et qui a une hygiène de vie irréprochable. Elle est bien loin la fille plate sur laquelle les vêtements tombent comme sur un cintre. Aujourd’hui on a les seins refaits et des implants dans le boule.

Oui ok si tu veux, mais elles ont 13 ans hein.

Je pense qu’on ne prend pas assez conscience du fait que les réseaux sociaux jouent aujourd’hui un rôle à part entière dans l’épanouissement de ma génération et la génération de ma nièce. Les images sont banalisées, on se permet de raconter n’importe quoi et de faire croire des choses invraisemblables, ce qui est très facile quand on a 12 ou 13 ans. Ou même 23. Oui oui.

Quand je regarde (oui, faut bien que je puisse me rendre compte de la chose) les Anges de la Télé-Réalité et que je sais que des filles de l’âge de ma nièce ont la possibilité de regarder ça, j’ai un peu peur. Va expliquer à ta petite soeur ou à ta petite cousine que dans la vraie vie, c’est pas comme à la télé, où on vit dans des maisons de malade perdues au milieu de paysages fantastiques sans en glander une de la journée, où on peut s’insulter, se taper sur la gueule, et être une star parce qu’on a les cheveux vert pomme. Va lui demander de ne pas ressembler à Jen Selter, qui a des millions d’abonnés sur Instagram et passe son temps à exhiber sa vie qui semble si parfaite.

Quand je vois des adolescentes qui pèsent 45 kilos poster des publications dans lesquelles elles expliquent que pour atteindre leur objectif, elles ne dépassent jamais les 1000 calories par jour, alors qu’elles sont en pleine croissance, j’ai presque envie de chialer. J’ai un peu l’impression (mais ce n’est que personnel hein) que les TCA sont devenus quelque chose de totalement intégré dans nos sociétés et que si une gamine décide d’arrête de bouffer pour ressembler à Sonia Tlev, on l’encourage.

Le souci les gars, c’est que notre adolescente, elle ne va pas voir des pros.

Elle décide de faire comme les grandes et de s’imposer un régime alimentaire et sportif pas du tout adapté à ses besoins et elle ne se pose pas deux minutes la question de savoir si c’est bon ou pas puisque tout le monde le fait de toute façon.

En général, puisqu’elle prend d’abord du poids le premier mois parce qu’elle se met à faire tous les jours deux heures de sport, elle décide de continuer mais de diminuer ses repas. Jusqu’à s’endormir très souvent avec la faim dans le ventre.

Ca, c’est pas normal. Avoir le ventre qui gargouille plusieurs fois par jour et ne pas manger juste parce qu’on veut que nos abdominaux ressortent comme Lindsay Harrod, alors qu’on a 14 ans, c’est un vrai problème. C’en est un aussi à 30 hein on est d’accord. Mais la tranche des moins de 20 ans pratiquant un régime soi-disant “healthy & fitness” s’agrandit tous les jours et je suis certaine que plus de la moitié fait n’importe quoi avec son body.

J’ai moi-même envie de ressembler à une fitgril. Moi aussi j’ai envie d’avoir ce ventre méga plat, ces abdos tracés, ces jolies fesses remontées après 13 423 677 squats. Moi aussi j’ai envie de faire un joli 85C, d’afficher mon biceps qui tient un joli smoothie framboises-ceries-fruits de la passion. Et franchement, tous les jours, quand je vois les photos de ces filles, je rêve de leur ressembler. Pourtant j’ai plus 12 ans. Alors imagine comment ça peut travailler une petite fille en recherche de modèles à suivre.

Je ne suis pas contre l’idée de la fitgirl, qui mange sainement et pratique du sport. Parce que celles qui transmettent des vraies idées et expliquent les choses correctement ne peuvent être que de bon conseil.

En revanche, je suis contre la fitgirl qui conseille de ne manger que des pommes pendant trois jours, contre la fitgirl qui dit qu’il faut se péter la sangle abdominale pour avoir des abdos et encore plus contre la fitgirl qui fait croire qu’avoir ce corps est possible en quelques mois.

Alors si j’écris cet article, c’est parce que je sais que la tranche d’âge qui me lit est celle que je vise dans ces mots. Quand on est ado, on a besoin d’apports nutritionnels vraiment différents que lorsqu’on a terminé de grandir. Le corps change en permanence, les hormones pètent les plombs, alors comment veux-tu que Mr Body arrive à suivre le rythme si tu le prives de choses dont il a besoin pour fonctionner?

On peut tout à fait être passionnée de sport et de muscu, à tout âge, on peut aussi avoir envie d’avoir le corps d’une fit, mais si on pratique une activité physique intense, il faut aller voir un professionnel (diététicien, nutritionniste, toussa quoi) qui puisse établir un plan alimentaire SUR MESURE. Ce n’est pas mal de vouloir avoir un esprit sain dans un corps sain, mais il ne faut pas s’y prendre seule si on décide de s’y mettre à fond.

Et par pitié, si tu décides de bouffer tout le gâteau au chocolat de mamie Jacqueline, fais-le sans culpabiliser: on a qu’une vie et ton corps l’aura vite oublié!

 

 

 

 

You may also like

Leave a Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept Read More

Privacy & Cookies Policy